Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog de villegu

Histoire de bulles...

2 Juin 2009 , Rédigé par G.Leconte Publié dans #Le coin des sciences

Ah, le week-end !! Temps de détente tant attendu !! On se prélasse sur le canapé et , pour savourer encore plus l’instant béni, on s’offre un petit drink. Ca ne fait pas de mal !

Ca ne fait pas de mal ? Pas pour moi. Je suis malade paraît-il. Sensible du foie, à la diète, au pain sec et à l’eau. Pas de drink, que de l’eau plate…Mornes horizons…

Je rumine devant mon verre quand une question  me vient à l’esprit :

 

Pourtant, c’est de l’eau plate. Mon docteur, parfait enquiquineur soit dit en passant, a strictement limité ma consommation à ce breuvage débilitant. Mais là, tout contre le bord du verre, y a des bulles !!… De la résistance ? Chouette !!

L’eau plate bulle, et moi qui suis à plat, on me refuse le droit de buller tranquillement. Ce n’est pas juste ! Je me rebiffe !!

Voici une question qui pourrait être une arme redoutable, l’instrument de ma vengeance…

Je saisis mon téléphone :

- Allô, docteur ?  Dites-moi, vous qui êtes un homme de sciences, comment se fait-il qu’il y a des bulles dans mon verre d’eau plate ? 

- Mon cher ami, me répond-il (je ne suis plus son ami, je suis un patient mécontent!!), quand on se sert un verre, l’eau en s’écoulant se sature d’air. Cela signifie qu’elle prend en elle beaucoup d’air. On voit ça très bien quand on remplit le verre directement au robinet, surtout si celui-ci est équipé d’un mousseur . (Ca y est mes papilles s’affolent, si seulement j’avais le droit moi aussi à une petite mousse, rien qu’une, blonde est fraîche…) Quel est ce bruit ? Vous salivez ? Ca ne s’arranger pas dites-moi !! Bon, je reprends, un mousseur, c’est un petit dispositif qui permet à l’eau, directement à la sortie du robinet, de se mélanger à une grande quantité d’air. C’est pour cette raison qu’il y a alors à la surface du verre de la mousse. Cette mousse est constituée de nombreuses petites bulles d’air qui s’échappent en éclatant à la surface de l’eau . C’est compris ? Bien, continuez le traitement !

Il m’énerve. je grommelle un remerciement et je raccroche. Mais, pris de curiosité, je décide de faire une petite expérience : Si je laisse mon verre d’eau « se reposer »,  voici que j’observe également quelques bulles qui se forment et remontent à la surface. Ces bulles, c’est aussi de l’air. Cet air était encore prisonnier de l’eau et il se libère progressivement, petit à petit. Cette libération de bulles est liée à la température de l’eau. En effet, l’eau au repos prend progressivement la température ambiante.

Or, cette température ambiante est supérieure à celle de l’eau quand elle sort du robinet. Je mesure la température de l’eau et j’observe 12 degrés Celsius à la sortie du robinet. Comme il fait plus chaud dans la pièce où je me trouve (quelques 19°C.), j’observe alors des petites bulles qui remontent. Quand l’eau se réchauffe, l’air s’échappe !

Et maintenant, une seconde expérience… Je verse de l’eau dans une casserole. J’observe les petites bulles qui s’échappent de l’eau saturée en air. Puis je laisse la casserole quelques temps au repos. J’observe alors des bulles qui s’échappent au fur et à mesure que l’eau se réchauffe en prenant la même température que celle de ma cuisine. Enfin je place la casserole sur le feu. Là j’observe rapidement de nombreuses petites bulles qui s’échappent : c’est encore de l’air !

L’explication est simple :Quand on chauffe de l’eau, l’air qui est prisonnier dedans devient de moins en moins soluble. C’est à dire qu’il supporte de moins en moins d’être mélangé à l’eau. On dit que la solubilité des gaz (l’air est un gaz) diminue avec l’augmentation de la température.

Donc, quand je chauffe de l’eau, l’air prisonnier de l’eau se réchauffe aussi et s’échappe alors en formant plein de petites bulles.

Si je continue à chauffer ma casserole d’eau, alors, vers 100°C., de grosses bulles se forment et éclatent à la surface. Il s’agit maintenant de bulles de vapeur. C’est l’ébullition. En effet, vers 100°C., l’eau liquide s’évapore. Cela veut dire qu’elle se transforme en gaz, en vapeur. Les grosses bulles que je vois contiennent donc de l’eau, mais de l’eau évaporée, gazeuse, donc invisible…

            Une petite remarque encore: au dessus de la casserole d’eau qui chauffe, on voit de la « fumée ». En fait, ce n’est pas de la fumée ! Attention, ce n’est pas de la vapeur non plus, car nous savons que la vapeur d’eau est invisible. Or là, nous voyons quelque chose.

Qu’est-ce ?

Si je place au dessus de la casserole un couvercle froid, puis que je le retourne, j’observe plein de petites gouttes d’eau. C’est que ce qui monte, c’est du brouillard, de l’eau en tellement fines gouttes qu’elles « volent ». Au contact de mon couvercle froid, ces fines gouttes, en se collant les unes aux autres, ont grossit.

L’eau liquide, aux environs de 100°C. devient gazeuse (de la vapeur). Cette vapeur monte et au contact d’un air plus froid (ou de mon couvercle) se retransforme en eau liquide.

 

Ca, c’est mon épouse qui décide d’adhérer au comité de soutien du C.M.R : le Corps Médical Rabat joie… Y a des jours comme ça…


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article